Gusty et Goodluck, les "Pontadour" au pouvoir à Toulouse

06/10/2020 - Anglo Actualités générales
Tous deux lauréats hier soir sur l'hippodrome de la Cépière, à Toulouse, Gusty Pontadour et Goodluck Pontadour, vainqueur d'un steeple pour le premier nommé, et d'une course plate pour le second, sont venus mettre à l'honneur l'élevage de Marie et François Maillot, très réputé chez les Anglo-Arabes et localisé sur la commune de Vic-en-Bigorre, dans les Hautes-Pyrénées. 

Gusty Pontadour a laissé une belle impression pour ses premiers pas en steeple, hier, à Toulouse

 

En s'imposant chacun hier dans leur épreuve respective, sur l'hippodrome de Toulouse, Gusty Pontadour et Goodluck Pontadour ont offert une soirée de rêve à leurs éleveurs, Marie et François Maillot, dont la structure d'élevage de Pont Adour, connue et reconnue dans l'Anglo-Arabie française, est située à deux heures en voiture du champ de courses de la Cépière, très précisément à Vic-en-Bigorre, dans les Hautes-Pyrénées.

 

François Maillot, l'homme à la tête de l'Élevage de Pont Adour, dans les Hautes-Pyérénées

 

Une douce soirée d'automne qui a débuté par la belle impression laissée par Gusty Pontadour, en steeple-chase, dans le Prix de l'Association des Propriétaires au Galop du Sud-Ouest (ex Prix Samaritain), à l'occasion de ses premiers pas dans la discipline de l'obstacle. Parmi les plus prompts au départ, le partenaire de Lucas Zuliani a galopé à sa main, les oreilles bien pointées, durant la majeure partie du parcours, franchissant bien une à une les différentes difficultés du steeple toulousain, avant de durcir le rythme au dernier passage en face et de ne jamais se laisser approcher par ses rivaux dans la phase finale. Guns'nroses (High Rock) termine bien pour s'octroyer le premier accessit, onze longueurs plus loin, tandis qu'Al Nafleur du Lia (Al Namix) se montre courageux pour sauvegarder la troisième place, encore plus en retrait.

 

Un premier succès en obstacle acquis à la manière des forts par Gusty Pontadour: de bout en bout, avec 11 longueurs d'avance au passage du poteau !

 

Cheval avec du cadre ayant terminé deuxième du Grand Show Anglo 2018, dans la section des hongres et mâles de 2 ans de 25 à 37.5% de sang arabe, Gusty Pontadour est le quatrième et dernier produit de Tadjine, malheureusement décédée en 2016, année de naissance de ce dernier. Née et élevée dans la Sarthe, au Haras de Maulepaire, Tadjine est parvenue à s'imposer en course, sur ce même hippodrome de Toulouse, dans le Prix du Terroir, juste après avoir terminé deuxième du champion Benevolo de Paban dans le Prix d'Essai à 12.5% de Dax. Bonne jument de course, avec une victoire et huit places en neuf sorties, Tadjine s'est ensuite pleinement révélée au haras, ses quatre produits étant tous vainqueurs, dont parmi eux Emedji Pontadour, un fils de... Benevolo de Paban - tiens donc ! - élevé, comme son nom l'indique, par les époux Maillot, et titulaire d'une deuxième place dans le Critérium des Jeunes à 12.5% de Toulouse. Fils du "Ministre" de l'Agriculture 2013, chez les 37.5%, Hasawood de Bordes, Gusty Pontadour est un petit-fils de la bonne Bekkaria, une lauréate du Grand Prix des Pouliches à 25% de Mont-de-Marsan devenue ensuite la mère des non moins doués Benni Abbes, titulaire de trois victoires en obstacle en plus d'un succès dans le Grand Critérium à 12.5% de Mont-de-Marsan, et autre Nemenchka, victorieuse du Grand Steeple-Cahse des AQPS du Lion d'Angers en 2005 sous la férule d'Étienne Leenders.

 

Gusty Pontadour, lors de son passage au Grand Show Anglo 2018, présenté par Benjamin Chauvel (Écurie du Petit Enjoie)

 

De la même souche que les excellents chevaux d'obstacle Toi Et Le Soleil (Prix Dominique Sartini, L.), Still Loving You (Prix Richard et Robert Hennessy, L. et 2e Prix Maurice Gillois, Gr.1), Bipbap (3e Prix La Haye Jousselin, Gr.1) ou encore Azertyuiop (14 victoires dont Arkle Chase, Gr.1), Gusty Pontadour a été débourré puis pré-entraîné par l'équipe de l'Écurie du Petite Enjoie de Benjamin Chauvel, dans le Gers, avant de rejoindre l'île de Beauté et les boxes de Daniel Ferir, où il a débuté sa carrière en plat, déjà sous la casaque d'Antoine Bardini, et glané trois succès, deux sur l'hippodrome d'Ajaccio et un autre sur celui de Prunelli-di-Fiumorbo. Arrivé depuis dans les boxes de François Nicolle, et auteur d'une très belle première sortie en obstacle, Gusty Pontadour semble promis à un bel avenir dans cette discipline, que l'on espère aussi brillant qu'Aragorn d'Alalia ou encore San Petrone Corso, deux autres pensionnaires Anglo-Arabes du maître royannais qui ont débuté leur carrière en plat, sur l'île de Beauté avant de poursuivre avec brio sur les osbtacles.

 

Marie Maillot, apprenant à Gusty Pontadour, alors foal, comment poser devant la caméra

 

Un peu plus tard dans la soirée, sur les coups de 20h15, Goodluck Pontadour est venu offrir un retentissant coup de deux à ses éleveurs, Marie et François Maillot, associés sur ce coup-là avec le Haras des Rocs de Denis Beccera, en s'imposant dans un très bon style dans le Prix Dona Sol, en plat. Patiemment monté par son partenaire, Clément Cadel, dans une course menée bon train par la fuyarde Savage Champcourt (Soul City), le représentant de Charles Gourdain à commencer à se rapprocher dans le tourant final, en épaisseur, et a très bien poursuivi son effort pour venir dominer Petite Robe Noire (Last Train) et Fantastic Pecos (Fairplay du Pecos), repsectivement deuxième et troisième à l'arrivée de cette épreuve, dans les dernières foulées.

 

Goodluck Pontadour, deuxième protégé de l'élevage de Marie et François Maillot à s'imposer hier soir, à Toulouse (© Robert Polin)

 

Fils de l'étalon maison Ragtime Pontadour, entraîné lui aussi à l'époque par le metteur au point palois Charles Gourdain et lauréat, entre autres, de la Poule d'Essai, du Critérium des Jeunes et du Prix du Ministère de l'Agriculture à 12,5%, Goodluck Pontadour obtient le deuxième succès de sa carrière, un an après avoir triomphé à Cazaubon, lui qui est issu de la triple lauréate en piste Une Pontadour, et descendant de la bonne Mangaline, victorieuse du Prix Laloubère et du Grand Prix des Pouliches à 50% de Tarbes, devenue ensuite la mère de l'excellente Manga Blue, victorieuse du Grand National à 50% de Toulouse, en 2001. 

 

Ragtime Pontadour, le père de Goodluck Pontadour

Même si Marie et François Maillot ont connu des années beaucoup plus fastes avec leurs protégés, n'étant qu'à trois succès cette année, après celui de Goodtime Pontadour, au Dorat, cet été, on voit que les "Pontadour" sont de retour, et c'est bel et bien la bonne nouvelle du jour !


On en parle dans l'article

Voir aussi...

Actualités

Prince des Fichaux, le top-price de la Yorton Sale à l'entraînement chez François Nicolle

Top price de la première édition de la Yorton Sale, acheté 105 000 £ par le richissime anglais Dai Walters, le "Fr" Prince des Fichaux est de retour en France. Encore entier, ce 3 ans par No Risk At All et la championne Princesse Kap a débarqué à l'entraînement chez François Nicolle, avec une carrière d'étalon à Yorton Farm en vue. Nous l'avons observé ce matin à St-Augustin. 

Actualités

La dixième de Genmoss, le retour triomphal de la reine des Anglo-Arabes

Absente depuis près d’un an, l’invaincue Genmoss a effectué un retour très attendu en remportant de toute une classe le Prix de la Fédération, disputé ce dimanche, à Toulouse. La représentante du tandem Pierre Pilarski-Didier Guillemin, élevée par le Haras du Bosquet, n’en est qu’à l’aube d’une nouvelle grande saison, elle que tout le monde considère déjà comme la reine de l’Anglo-Arabie.