Grand Prix de Marseille: Un triomphe 100% "Pariente" !

14/11/2020 - Actualités
Guy Pariente et ses étalons réalisent une très grande année 2020, et cela s'est bien illustré cet après-midi dans le Grand Prix de Marseille... Le vainqueur Skazino est un fils de Kendargent, qui est le père de mère des 2 autres qui sont montés sur le podium. Ces derniers, Kenway et Diamond Vendome, sont des fils de Galiway, étalon à Colleville, et Style Vendôme, un élève de Guy Pariente !

Guy Pariente réalise une année 2020 de haut vol, ceci étant confirmé par un "trio ordre" dans le Grand Prix de marseille (APRH)

 

L'année 2020 de Guy Pariente est tout bonnement extraordinaire. Cet autodidacte, créateur du Haras de Colleville en Normandie a toujours eu une foi inébranlable en ses étalons. L'avenir lui a prouvé qu'il avait raison, notamment avec Kendargent, le magicien blanc toujours en quête de son 1er Gr.1 comme étalon, mais qui a déjà conquis le coeur de tous les éleveurs. Il réalise encore une année de toute beauté, avec de nombreux gagnants de groupes, emmenés par le génial Skaletti, passé tout proche de la grande gloire dans les Champion Stakes (Gr.1). Guy Pariente, qui a aussi réalisé de grandes choses cette année avec les jeunes Goken et Galiway, trône en haut du classement des éleveurs français. A Marseille, dans le Grand Prix, il a marqué au fer rouge la 13ème étape du Défi du Galop, puisqu'il est directement impliqué dans la carrière des 3 premiers, une sacré performance. 

 

 

 

 

Le gagnant, Skazino, se révèle avec l'âge, tout comme le fit son propre frère Skaletti. Elevé par Guy Pariente et fils de Kendargent, il avait été acheté 22 000 € à ARQANA par Paul Nataf pour le compte du Haras de la Gousserie. Kamel et Pauline Chehboub sont des fidèles du Haras de Colleville, qui le leur a bien rendu avec Sealiway notamment, ou encore Kenway, le 2e de ce Grand Prix de Marseille ! Les deux sont entraînés respectivement par Cédric et Frédéric Rossi. Skazino est peu à peu monté de niveau, et son entourage devait y croire puisque il l'a racheté 150 000 € à la dernière Vente de l'Arc. Il ne ressemble d'ailleurs pas du tout à son frère Skaletti. Rappelons que Guy Pariente avait acheté la mère de Skazino à réclamer (voir l'histoire de la famille de Skalleti en détail). Le 2e, Kenway, que l'on connaît bien désormais, fut à l'époque le premier gagnant de groupe du tout jeune étalon Galiway, qui a fait bien du chemin en un an, avec Sealiway qui lui a permis de remporter un 1er Gr.1. La mère de Kenway, Kendam, fut une des meilleurs pouliches par Kendargent, gagnante de Gr.3 à 2 ans et placée du prix de la Forêt. 

 

Skallet, la mère de Skalleti et Skazino sous casaque Pariente (APRH)

 

Quant au 3ème de ce Grand Prix de Marseille, il s'agit de Diamond Vendôme, entraîné par Christophe Escuder à Calas, comme les deux devant lui ! Ce cheval bien connu, gagnant de Gr.3, a été élevé par Guy Pariente et a d'ailleurs commencé sa carrière de course sous sa casaque chez Christophe Ferland avant d'être acquis à réclamer. Il est un des meilleurs chevaux de plat par Style Vendôme. Le gagnant de la Poule d'Essai des Poulains, lui-même élevé à Colleville par Guy Pariente, fait désormais la monte au Haras du Grand Courgeon, et connaît une bonne réussite dans les deux disciplines du galop, ayant donné récemment en obstacle le bon Matfog (Grand Steeple de Compiègne Gr.2). Style Vendôme avait fini sa carrière sous la casaque Al Thani, et n'a jamais été étalon à Colleville, mais Guy Pariente lui avait bien entendu envoyé des juments. 

 

Homme de défi et de paris (souvent réussis par ailleurs), Guy Pariente peut se féliciter chaque jour d'avoir cru en Kendargent quand personne ne le faisait à sa place. Il est présent dans le pédigrée direct des 3 premiers, lui a donné Goken, qui fait feu de tout bois avec ses premiers 2 ans et passera en 2021 à 15 000 € la saillie. Par ailleurs, les filles de Kendargent semblent croiser à merveille avec Galiway, ce qui laisse entrevoir un beau futur... Le triomphe était aujourd'hui sous le soleil de Marseille !

 

Kendargent tient toujours la forme olympique 


On en parle dans l'article

Voir aussi...