Le Grand Prix de Deauville pour Glycon: la cerise sur le meeting de Jean-Claude Rouget et Cristian Demuro

29/08/2021 - Actualités
Auteurs tous deux d'un très bon meeting estival de Deauville cette année, Jean-Claude Rouget et Cristian Demuro ont remporté ce dimanche la plus belle course de cette dernière journée de sport sous le soleil de Normandie, s'imposant ensemble dans le Grand Prix de la Ville (Gr.2) grâce au beau Glycon, un hongre de 4 ans de fort bonne famille, né non loin de l'hippodrome de La Touques, au Haras de Saint-Pair d'Andreas Putsch.

Andreas Putsch (Haras de Saint-Pair), Jean-Claude Rouget, Glycon et Cristian Demuro, les grands vainqueurs de ce Grand Prix de Deauville (Gr.2) édition 2021 (© APRH)

 

Il est à croire que la Normandie leur va bien. Non seulement au teint, mais aussi au niveau de leurs résultats. En effet, Jean-Claude Rouget et Cristian Demuro auront une nouvelle fois fait partie des têtes d'affiche du meeting estival de Deauville en cette année 2021. Si le maître entraîneur peut se targuer d'avoir sellé pas moins de 15 gagnants au cours de ce mois d'août (en comptant Clairefontaine, ndlr), et notamment Penja, Glycon, Wally et Raabihah, lauréats respectifs des Prix de Psyché (Gr.3), de Reux (Gr.3), Gontaut-Biron (Gr.3), et de Pomone (Gr.2), le crack-jockey transalpin en a lui décroché 19 sur le dos de divers partenaires, dont font partie tous les "JCR" cités précédemment, ainsi que l'étincelante Grand Glory, entraînée par son homologue italien, Gianluca Bietolini, avec qui il a remporté le Darley Prix Jean Romanet (Gr.1) la semaine passée. Ainsi, Jean-Claude Rouget et Cristian Demuro auront obtenu ensemble dix succès, le dernier pas plus tard que ce dimanche, et ce dans la plus belle épreuve, sportivement parlant, de cette dernière journée de meeting estival, le Grand Prix de Deauville (Gr.2), par l'intermédiaire de Glycon justement.

 

Andreas Putsch (Haras de Saint-Pair) et Jean-Claude Rouget, tout sourire, attendant avec imaptience le retour de Glycon, vainqueur ce dimanche à Deauville du Grand Prix de la ville (© APRH)

 

Longtemps vu à l'arrière du peloton d'une course somme toute assez rythmée, le représentant de l'élevage et de la casaque du Haras de Saint-Pair a attendu l'entrée de la dernière ligne droite pour entamer son effort, venant très facilement sur la ligne des premiers, avant de remettre un bon coup d'accélérateur dans le dernier hectomètre afin de repousser la bonne attaque de The Good Man (Manduro) à son intérieur, et ainsi rallier le premier le poteau d'arrivée. Une demi-longueur seulement a servi à le départager de ce dernier, Sublimis (Shamardal) terminant lui aussi très bien pour s'adjuger le second et dernier accessit de cette épreuve, non loin des deux premiers.

 

Vivez ou revivez le sacre de Glycon et Cristian Demuro dans le Grand Prix de Deauville (Gr.2)

 

Hongre de 5 ans né et élevé en Normandie, au Haras de Saint-Pair d'Andreas Putsch donc, Glycon résulte de l'union entre le champion Le Havre et la non moins douée Glorious Sight, une fille de Singspiel sortie lauréate d'un Prix Finlande (L.) à Longchamp en plus de deux accessits dans le Prix de Diane (Gr.1) et la Poule d'Essai des Pouliches (Gr.1) pour la casaque Strauss et l'entraînement de Robert Collet. Mère de trois autres vainqueurs en plus de Glycon, Glorious Sight est quant à elle issue d'une certaine Zelding, dont les plus beaux titres ont eu pour cadre ce même hippodrome de Deauville - La Touques, à savoir dans les Prix du Bois (Gr.3) et du Cercle (L.). Cette dernière s'est ensuite avérée très prolifique au haras, comme l'une de ses filles, Beauty Is Truth, gagnante à Chantilly des Prix du Gros-Chêne (Gr.2) et d'Arenberg (Gr.3) ainsi qu'à Deauville du Prix Yacowlef (L.), et devenue ensuite la mère de trois lauréats au niveau Gr.1 : The United States (Ranvet Rawson St.), Hydrangea (Champions Fillies & Mare St. et Matron St.) ainsi qu'Hermosa (1.000 Guineas et Irish 1.000 Guineas), sans oublier la triple gagnante de Gr.3, Fire Lily (Anglesey St., Balyogan St. et Phoenix Sprint St.).

 

 Hermosa, cousine de Glycon, auteur il y a deux ans du doublé 1.000 Guineas (Gr.1) / Irish 1.000 Guineas (Gr.1) (© Caroline Norris)

 

Descendant pourtant en droite ligne du champion sprinter Zipping, un vainqueur des Prix Robert Papin (Gr.2) et de Ris-Orangis (Gr.3) au début du deuxième millénaire, c'est plutôt sur les longues distances, aux alentours de celle dite classique (2.400 mètres, ndlr) que Glycon tend à démontrer toute l'étendue de son potentiel. En effet, après trois premières sorties, toutes victorieuses, au deuxième semestre de son année de 3 ans, sur des distances allant de 1.500 à 2.000 mètres, le protégé de Jean-Claude Rouget a entamé sa campagne à 4 ans par une deuxième place dans le Prix du Pays d'Auge (L.), avant de retrouver le chemin de la victoire dès sa course suivante, dans la Coupe de Maisons-Laffitte (Gr.3), alors dipsutée à ParisLongchamp (!), obtenant ainsi le premier succès black-type de sa carrière. Quatrième cette même année de 2020 du Prix Dollar (Gr.2), lors du dernier week-end de l'Arc, Glycon n'a pu faire mieux que sixième lors de ses deux premières sorties en 2021, aussi bien dans Prix d'Harcourt (Gr.2) que dans La Coupe (Gr.3).

 

Glycon, filant vers la victoire dans le Grand Prix de Deauville (Gr.2), sous la selle de Cristian Demuro (© APRH)

 

Préparé en vue de ce meeting de Deauville, l'élève du Haras de Saint-Pair - dont les représentants ont fait feu de tout bois cette dernière semaine d'août, avec quatre victoires à la clé - n'a pas manqué son essai sur plus long, remportant haut la main, au tout début du mois d'août, le Prix de Reux (Gr.3), préparatoire à ce Grand Prix de Deauville. Un concurrent qu'il conviendra de suivre avec la plus grande attention sur les bonnes courses longues distances de ce deuxième semestre, à l'instar de Cristian Demuro et Jean-Claude Rouget, prêts à attaquer ensemble les gros morceaux en plat, et dont l'association fonctionne à merveille depuis quelques années maintenant.

 

Voir aussi...

Topgear, à gauche les États-Unis, à droite le Japon, et au centre la France

Lauréat en débutant du Prix de Tancarville au tout début de ce meeting estival de Deauville, Topgear a réitéré ce jeudi sur ce même hippodrome de La Touques dans le Prix Irish River, remettant ainsi sur le devant de la scène le tandem Stéphane Pasquier/Fabrice Chappet, mais aussi l'élevage de Florent Couturier, expatrié aux États-Unis, ainsi que la casaque du japonais Hissaki Saito, client du courtier "FR" Sébastien Desmontils.

Le Morny pour Perfect Power : c'est l'histoire d'un Belge, d'un Emirati, d'un Anglais et d'un Irlandais...quand même un peu Français !

Poulain né et élevé à Tally-Ho Stud, en Irlande, aujourd’hui entraîné en Angleterre par Richard Fahey, et monté ce dimanche par le jockey belge Christophe Soumillon, Perfect Power s’est montré intraitable dans l’édition 2021 du Prix Morny (Gr.1), à l’issue de laquelle il a tout de même également mis la France à l’honneur, appartenant à une grande souche de Jean-Luc Lagardère. Retour sur ce grand moment de sport, en partenariat avec France Galop. 

Prix Morny 2021 : 15 dragsters européens en ordre de marche ce dimanche 22 août à Deauville

Se disputant cette année pour la 151e fois de son existence dans son écrin habituel de Deauville, le Prix Morny réunit ce dimanche 21 août pas moins de 15 pouliches et poulains de 2 ans au moteur des plus rutilants, entraînés des deux côtés de la Manche mais aussi en Italie, que nous vous invitons à découvrir ci-dessous en attendant de les retrouver en Facebook Live ce week-end, sur les bords de la Touques. En partenariat avec France Galop.