À la découverte de la nouvelle garde de l'Élevage de la #Palisse

19/09/2021 - Focus Elevage
Amoureux de la terre et très attachés à leur terroir haut-pyrénéen, Nadine et Marc Minvielle peuvent se targuer d'avoir élevé quelques excellents Anglo-Arabes de courses au sein de leur structure auriébatoise, comme la championne aux 13 victoires Couleur Fauve, dont le premier produit par Frisson du Pécos vous est présenté ci-dessous, en compagnie des futurs espoirs de l'Élevage de la Palisse.

 

 Nadine et Marc Minvielle, les animateurs de l'Élevage de la Palisse, entourant l'une de leurs poulinières et ancienne bonne jument de course, L'Auriebatoise, lauréate d'un Prix du Tursan à Pau

 

La première communion, ou "petite communion", est un grand moment dans la vie d'un(e) jeune baptisé(e), le marquant bien souvent toute son existence. Car outre le fait de recevoir pour la première fois "le corps du Christ" (l'hostie, ndlr), scellant ainsi son appartenance à la vie et à la passion de ce dernier, ce deuxième sacrement est avant tout un moment de fête, de joie et de bonheur, où l'enfant est célébré par les siens. D'ailleurs, la coutume veut que ses convives, famille et proches, lui apportent un cadeau afin de marquer l'événement. Une médaille, une chaîne en argent, une gourmette. Mais aussi de l'argent de poche. Souvent bien vite dépensés dans l'achat de jouets, friandises et autres feux d'artifice, ces quelques sous, Nadine Minvielle a préféré les garder bien en poche afin de les utiliser au moment adéquat (à la fin des années 1970, ndlr) dans le but de réaliser son rêve : acheter ses premières poulinières et se lancer à son tour dans l'élevage.  

 

 L'Élevage de la Palisse, vu depuis le ciel d'Auriébat, dans les Hautes-Pyrénées

 

Débusquées par son père, le regretté Maurice Lille, chez un ancien maquignon ayant fait l'armée avec Georges Pompidou (Président de la République française de 1969 à 1974, ndlr), ces dernières sont devenues au fil du temps les pierres angulaires de tous les champions Anglo-Arabes étant nés et ayant grandi à Auribéat (Hautes-Pyrénées), à l'Élevage de la Palisse de Nadine Minvielle et son époux, Marc, également producteurs de maïs doux, céréales et autres canards gras. Parmi eux, citons notamment Feu de la Palisse, lauréat à cinq reprises en France, notamment du tout premier Prix du Ministère de l'Agriculture à Tarbes, en 1990, avant d'être exporté au Japon et d'y officier comme étalon. Entraînés respectivement par Xavier Thomas-Demeaulte et Thierry de Laurière, Le Jaguar et Aurko auront eux aussi apporté de grands moments de joie à leurs éleveurs haut-pyrénéens dans le registre de l'obstacle, le premier cité s'imposant notamment dans un Prix Émile Lestorte, à Pau, avant de bien faire sur les fences anglais sous la férule de Paul Nicholls, le second étant quant à lui resté invaincu en deux sorties sur notre sol, triomphant notamment dans la Coupe des Anglo-Arabes de Pau, associé à Jonathan Plouganou, avant de traverser lui aussi la Manche, cette fois-ci pour rejoindre l'Irlande et les boxes de Willie Mullins.

 

Cliché d'un soir d'été, à l'Élevage de la Palisse de Nadine et Marc Minvielle 

 

Travaillant aujourd'hui de concert avec des professionnels de renom comme Augustin Adeline de Boisbrunet ou encore Xavier Thomas-Demeaulte, metteurs au point respectifs d'Aurpair, lauréat en steeple à Mont-de-Marsan début mars, et Le Touareg, vainqueur en débutant en plat à Bordeaux fin février, Nadine et Marc Minvielle ont connu trois années fastes, de 2017 à 2019, par le truchement de la grande Couleur Fauve, déjà entraînée à Mont-de-Marsan par le second nommé. En effet, cette fille d'Ares de la Brunie et de leur matrone L'Etincelle d'Or est parvenue à ressortir victorieuse de treize de ses seize combats, s'imposant notamment dans trois Grand National à 37.5% (record en cours, ndlr), deux Prix Caroline de Freycinet à Tarbes, deux Prix de l'Elevage des Anglo-Arabes ou encore dans la Poule d'Essai à 37,5 %.  

 

 Couleur Fauve, la championne de Nadine et Marc Minvielle, dans ses oeuvres sur l'hippodrome de Bordeaux-Le Bouscat (© Robert Polin)

 

Une véritable championne, toujours aussi fringante bien que retraitée des pelotons, et qui a entamé cette année son nouveau métier de "maman", ayant pouliné d'une très chic femelle par Frisson du Pécos, que nous vous invitons à découvrir ci-dessous en plus des futurs espoirs de l'Élevage de la Palisse, dont fait partie Alice Dream, le lot n°27 de la huitième édition du Grand Show Anglo Course, organisé ce jeudi 23 septembre, sur l'hippodrome du Béquet, à La Teste-de-Buch.

 

PLUS D'INFOS ET PHOTOS SUR L'ÉLEVAGE DE LA PALISSE EN CLIQUANT ICI

 

 Débutons avec cette fille de Whitecliffsofdover et Vertiblue, lauréate d'un Omnium des Juments à La Teste nièce de Manga Blue (Grand National des Anglo-Arabes à 50% et Prix d'Aquitaine) et cousine des bons Manitoba (Grand Prix des Pouliches à 25%), Manganour (Prix d'Essai à 12.5% en plat et Steeple-Chase National des Anglo-Arabes en obstacle), Mangara (Grand Prix des Pouliches et Critérium des Pouliches à 37.5%) et autre Manga Sun (Critérium des Poulains à 12.5%)

 

 Place à présent à cette fille d'Entree de Jeu et de L'Etoile Filante gagnante en plat et mère de l'éclectique Jade de la Palisse, gagnante en plat et en obstacle (dont Prix du Tursan et Emile Lestorte à Pau)

 

 Au tour maintenant de cette femelle par Castle du Berlais et Jade de la Palisse, gagnante en obstacle des Prix du Tursan et Émile Lestorte à Pau et cousine de la grande Couleur Fauve 13 vict. en 16 courses dont 3x Grand National des Anglos à Toulouse, 2x Prix Caroline de Freycinet à Tarbes, 2x Prix de l'Elevage des Anglo-Arabes à La Teste et Toulouse, Poule d'Essai des 37,5 % à La Teste, 260.000 euros de gains)

 

 Voici justement le tout premier produit de la grande Couleur Fauve, une très chic femelle par Frisson du Pécos, autre excellent Anglo-Arabe de courses vainqueur quant à lui à neuf reprises (dont deux fois Omnium des Anglo-Arabes à 37,5%, Prix de Sélection, Grand Prix d'Aquitaine, Grand National et Prix du Ministère de l'Agriculture à 37,5%)) devenu depuis étalon ultra-confirmé, stationnant au Haras de Gelos de Catherine de Lartigue

 

 

 Terminons avec notre coup de coeur: Alice Dream, très jolie pouliche de 2 ans par Shrek et Maliblue du Tounut (mère de Vertiblue et Le Touareg), qui sera présentée ce jeudi 23 septembre à l'occasion du Grand Show Anglo Course sur l'hippodrome du Bequet, à La Teste-de-Buch

 

 


On en parle dans l'article

Voir aussi...

Le Grand Prix des Anglo-Arabes pour Calife de Paulhac: la grande année des époux Lachérade

Habitant à Fursac, dans la Creuse, Éric Lachérade et son épouse vivent une année d'exception en tant qu'éleveurs grâce à leurs protégés Anglo-Arabes, les frère et soeur Calife de Paulhac et Ilona de Paulhac, qui demeurent invaincus en 2021. Le premier cité s'est d'ailleurs brillamment imposé hier, à ParisLongchamp, dans le Grand Prix des Anglo-Arabes, où il a de nouveau mis à l'honneur le tonitruant tandem Christelle Courtade/Mickaël Forest.

Et c'est parti pour le Show Anglo 2021... au Haras du Pécos

Durant les semaines précédant la 8e édition du Grand Show Anglo, plusieurs focus seront faits sur les éleveurs qui emmèneront un ou plusieurs de leurs 2 ans sur l'Hippodrome de la Teste, le jeudi 23 septembre prochain. Aujourd'hui, intéressons-nous au Haras du Pécos de Sophie de Courval et Patrick Davezac, qui pourront compter sur sept de leurs représentants cette année, dont deux d'entre elles vous sont présentées ci-dessous.

Prix de l'Élevage des Anglo-Arabes: le 6ème ticket d'or de Gold de la Brunie

En remportant hier le Prix de l'Élevage des Anglo-Arabes associé à Mickaël Forest, Gold de la Brunie est parvenu à ajouter un sixième "bâton" à son impressionnant palmarès, ce fils de Frisson du Pécos ayant été le tout premier "de la Brunie" confié par Jacques Crouzillac à l'entraînement chez Christelle Courtade, du côté de Mont-de-Marsan, décrochant ensemble un nouveau succès de prestige en Anglo-Arabie.

Ideal de Chaillac, ou quand la bannière "Détré" rejaillit en Anglo-Arabie

Diplômé du Grand Show Anglo 2020, Ideal de Chaillac n’a pas manqué ses débuts en compétition hier, remportant haut la main le Prix Velox, à Mont-de-Marsan, offrant ainsi un nouveau succès à son éleveur, François Leobet, à son père, Jeu St Eloi, ainsi qu’à la casaque de la famille Détré, qui a déjà vécu de grands moments grâce aux cracks Synaptique et Monpilou, issus de la même souche que cet Ideal de Chaillac justement.