L'Astronome et Northern Trick : 2 sosies et 4 générations d'écart

28/04/2022 - Actualités
Plus que jamais sur la route du Grand Prix de Paris après sa démonstration aujourd'hui à Longchamp, L'Astronome ravive les souvenirs d'une grande championne Niarchos, Northern Trick. Elle est sa 4e mère, et le sosie quasiment parfait de son descendant, nouvelle star de cette famille extraordinaire qui respire le classicisme et la tenue. 

L'Astronome et sa 4e mère Northern Trick : une ressemblance assez frappante ! 

 

On a tous dans notre famille un arrière-grand-oncle ou cousin éloigné à qui l'on ressemble comme deux gouttes d'eau, une bonne occasion de ressortir les photos en noir et blanc à l'heure du digestif. Force est de constater que le principe s'applique aussi aux chevaux. Nous en avons eu un bel exemple cet après-midi à Longchamp avec l'Astronome, un poulain aux allures classiques qui est à quelque chose près le parfait sosie de sa 4e mère, la championne Northern Trick. Comme lui, elle était une grande alezane un peu échancrée, avec une longue liste en tête, et une balzane sur un postérieur. La seule différence est qu'elle l'avait à droite, et lui à gauche. 

 

L'Astronome avec sa balzane sur le postérieur gauche...(aprh)

 

2e à Longchamp en débutant l'an dernier, dans l'une des courses d'inédits référencées de l'année 2021, L'Astronome est revenu sur le théâtre de ses premiers pas après avoir ouvert son palmarès à Chantilly. Ce grand carcan pas simple à mettre en droite ligne se fortifie course après course, et fait encore une très jolie impression aujourd'hui, avec une marge de progression évidente. Il sera dirigé par Francis Henri Graffard et Al Asayl Bloodstock, ses éleveurs/propriétaires, sur la route du Grand Prix de Paris. Il pourrait y devenir le 2e fils du grand Frankel à s'y imposer, après Hurricane Lane l'année dernière. 

 

...et Northern Tricl avec celle sur le postérieur droit !

 

Taillé pour les 2400m, L'Astronome est en fait à l'image du reste de sa famille, qui a très souvent excellé sur la distance classique. Fille de Gian'ts Causeway, sa mère Tymora a toutefois produit un cheval de vitesse avec Kodiac, mais d'une souche Niarchos vraiment axée sur les longues distances. La 4e mère de l'Astronome, la fameuse Northern Trick, fut elle une inoubliable championne chez François Boutin. Elle avait été acquise pour 530 000 $ par Stavros Niarchos en 1982 à Keeneland, dans un catalogue de yearlings qui s'est avéré de haut vol, puisque se sont vendus à la même vacation Rainbow Quest, Secreto, ou encore Razyana, la future mère de Danehill. Northern Trick avait été co-élevée par une légende des courses américaines, "Titan" Warner Jones, une figure reconnue et adulée par les meilleurs, qui avait présidé l'hippodrome de Churchill Downs pendant près de 50 ans. A l'origine de plus de 100 chevaux de stakes dont 5 vainqueurs classiques, il est devenu à son époque le premier éleveur à faire grandir un gagnant de Kentucky Derby (Dark Star en 1953), des Kentucky Oaks (Nancy Jnr en 1967), et d'une épreuve de la Breeders' Cup (Is It True, dans la Juvenile en 1988). Il s'est aussi fait connaître en co-élevant le yearling le plus cher de l'histoire des courses, le fameux Seattle Dancer, acquis 13,1M $ en 1985 à Keeneland, justement par Stavros Niarchos, et le conglomérat de Coolmore. 

 

Northern Trick montée par Cash Asmussen sous les couleurs Niarchos

 

Northern Trick était déjà excessivement bien née, puisque soeur d'un gagnant de Gr.1 sur le dirt par Northern Dancer. Sa grand-mère, Fast Line, est d'ailleurs considérée comme une poulinière à l'influence immense par Ellen Parker, spécialiste des pedigrees que l'on peut considérer comme la "Thierry Grandsir américaine". Elle a écrit un livre sur les "Reines de courses", compilant quelques-unes des poulinières les plus influentes de l'histoire. Outre la mère de Northern Trick, Fast Line a produit la championne américaine White Star Line (Kentucky Oaks, Delaware Oaks, Alabama Stakes), qui a tracé toute la souche de Dai Jin, mais aussi Filiberto, un gagnant de Prix Morny (Gr.1) bourré de vitesse mais très fragile, qui n'a pas percé au haras car il transmettait cela à sa production. Bien que courte, la carrière de Northern Trick chez François Boutin fut exceptionnelle. Elle gagna avec Cash Asmussen le Prix de Diane et le Vermeille, et termina 2e de l'Arc de Sagace, engluée dans le terrain collant alors que son tombeur avait pris la portion de bon terrain à la corde. Northern Trick fut sacrée meilleure femelle de 3 ans en Europe. 

 

Ulysses, un autre crack alezan de la famille 

 

Sa production directe a été assez décevante, avec quelques black types, mais pas de vrais champions. Toutefois, son talent a sauté quelques générations, notamment via l'une de ses filles Lingerie. Loin d'être la meilleure de sa fratrie, puisqu'elle n'a pas réussi à gagner en 12 sorties, elle est devenue la mère de 4 excellents chevaux, dont Limnos, que l'on a connu en France comme étalon pour l'obstacle, mais aussi les gagnantes de Gr.1 Shiva et Light Shift. Après avoir remporté les Oaks, cette dernière a produit le crack Ulysses, jeune étalon à succès en Angleterre. Cette Lingerie est également l'aieule pêle-mêle de Main Sequence, Magadan, Sole Volante, du prospect pour le Derby d'Epsom Piz Badile, ou encore de Cloth Of Stars, champion en piste et étalon au Haras du Logis. 

 

Cloth Of Stars, jeune étalon français et cousin de l'Astronome 

 

L'Astronome est quant à lui un petit-fils de Shiva, issue d'une mère non placée en course, ce qui s'avère être presque un gage de réussite dans la famille ! A noter que sa grande soeur Gloryana, elle aussi restée maiden, a été acquise comme poulinière par Tony Parker à ARQANA, alors que l'Astronome venait seulement de débuter. Une belle affaire après coup ! Décidément "classique", cette lignée de Northern Trick continue donc de sortir des chevaux de pure distance. Il faut savoir que Northern Trick est même grand-mère de 2 gagnants de Gr.1 en obstacle, dont le crack du steeple Dodging Bullets ! Plus de 30 ans après, son "petit petit petit fillot" et portrait craché l'Astronome nous rappelle que Northern Trick, comme l'avait si bien formulé notre cher Xavier Bougon il y a quelques temps, "nous parle encore"...

 

Un grand alezan qui ira loin...(aprh)


Voir aussi...

1000 Guinées de Newmarket : Zellie et Malavath face aux redoutables irlandaises

Deux pouliches entraînées en France, Zellie et Malavath traverseront la Manche pour participer ce dimanche aux fameuses 1000 Guinées de Newmarket. Les deux pouliches se sont récemment affrontées sur la ligne droite deauvillaise dans le Prix Imprudence (Gr.3). La pouliche de Francis-Henri Graffard et celle d’André Fabre ont une belle carte à jouer, pour tenter de succéder à Miss France, dernière gagnante française en 2014.  

Piz Badile sur la route du Derby : Heureux qui comme Ulysses...

Impressionnant de pugnacité pour repousser Buckaroo hier à l'arrivée des Ballysax Stakes (Gr.3) à Leopardstown, Piz Badile se pose comme un prétendant au Derby pour son père Ulysses. Il offre au jeune étalon de Cheveley Park Stud un premier groupe dès sa première génération de 3 ans. Ce champion qui ne disait jamais non a visiblement transmis cela à sa production, et à Piz Badile en particulier, qui est d'ailleurs son cousin... le retour du fameux inbreeding formule un !

Karakontie sur les traces de son ancêtre Kingmambo aux États-Unis

Champion en piste pour la célèbre casaque Niarchos, Karakontie avait enlevé 3 Gr.1 sur le mile, dont la Breeders’ Cup. Entré étalon au Kentucky en 2016, l’arrière-petit-fils de Miesque a un profil qui rappelle forcement son illustre ancêtre Kingmambo, devenu une référence aux USA. Déjà père de plusieurs lauréats de Groupe, dont l’invaincue Spendarella, Karakontie est en train de sa faire un nom outre-Atlantique. 

Breeders' Cup : Malavath et Graffard battus par une nièce de Pour Moi, un chef cuistot et Christophe Clément !

La française Malavath, entraînée par Francis Henri Graffard, a bien failli remporter la Breeders' Cup Juvenile Fillies Turf (Gr.1), mais a vu une flèche passer à côté d'elle dans la ligne droite. Pizza Bianca, élevée et appartenant au célèbre chef américain Bobby Flay, a offert une première Breeders' Cup à Christophe Clément, elle qui est une nièce de l'étalon français Pour Moi !