Vente d'élevage obstacle ARQANA: les grandes institutions de l'Ouest en force à Deauville !

19/11/2020 - Ventes & Shows
La vente d'élevage a fait la part belle aux poulinières ! Thierry Storme, associé au Haras des Sablonnets, a ainsi acquis pour 125 000 € No News, mère de la bonne Messagère de la grande famille de Néoménie. Par ailleurs, élevée au Sablonnets, la crack Baie des Îles, pleine de son premier produit de Doctor Dino, rejoindra  le Haras de Maulepaire ! Quand les grands noms de l'ouest voient leurs histoires se rejoindre...

Thierry Storme, ici en 2014 avec Jean Paul Gallorini, a été l'acquéreur du top price de la vente d'élevage obstacle ARQANA (APRH)

 

Cela fleurait bon l'Ouest à la Vente d'élevage obstacle ARQANA ! Dans un marché très sélectif, nous avions la chance de voir de gros pedigrees défiler sur le ring de Deauville, avec des juments bien nées et/ou très bonnes, pleines de supers étalons, qui ont fait flamber de grands noms de l'Ouest ! Antoine de Talhouet Roy accueillera très prochainement une poulinière de grande naissance, nommée No News. A 125 000 €, c'est Thierry Storme qui a eu le dernier mot. Eleveur/propriétaire belge, connu pour la bonne sauteuse Amarantine et son frère Howard Le Canard, il a déjà co-élevé avec le Haras des Sablonnets, et Thierry Lohest, Jessely, une placée de listed en plat. Ayant actuellement sa casaque chez David Cottin et Ludovic Gadbin, il a évidemment craqué pour le pedigree de No News. Elle est déjà la mère de Messagère (prix Sagan Gr.3) et de Divination (prix d'Essai des Pouliches), ses 2 premiers produits. Elle est surtout une digne continuatrice de la formidable lignée Wildenstein de Néoménie, dont descendent notamment Nickname, No Risk At All, Nom de D'là, N'avoue Jamais, Nickelle, et plus récemment un poulain comme Nîmes

 

No News, la mère de Messagère, file vers les Sablonnets ! 

 

No News avait été achetée 135 000 € par Guy Petit en 2015 pour le Haras de la Croix Sonnet, qui a fait une belle affaire, en élevant de bons chevaux avant de la revendre presque au même prix dans un contexte difficile. No News était de plus pleine du très bien accueilli Goliath Du Berlais. Du Haras des Sablonnets au Haras de Maulepaire, il n'y a qu'un pas. Pas très éloigné l'un de l'autre, ces 2 institutions de l'Ouest dans l'élevage se sont retrouvées sur une autre affaire. Elevée au Haras des Sablonnets, fille de leur étalon Barastraight, Baie des Iles avait été acheté à l'entraînement par Joffret Huet pour le compte de Zorka Wentworth. Elle était venue gagner le prix des Drags (Gr.2) dans sa France natale, une performance inoubliable de cette sublime jument grise presque blanche, au physique impressionnant. Présentée pleine de Doctor Dino par le Haras du Hoguenet, elle a été adjugée 97 000 € à Sébastien Desmontils, très en verve aujourd'hui avec un achat d'une soeur de Horabora Has et Hotmale Has pour 58 000 €, et surtout 45 000 € déboursés pour Tiger Blood, un foal d'Authorized élevé et vendu par Isabelle et Nicolas Simon (Haras des Marais). Il n'est autre que le 3/4 frère de Tiger Roll

 

La blanche Baîe des Iles rejoindra le Haras de Maulepaire dans la Sarthe 

 

Baie des Îles file à Maulepaire, et Pierric Rouxel, son manager, nous a expliqué: " Elle a été achetée pour une association comprenant notamment l'écurie Drost. C'est un propriétaire Hollandais, Cornelis Drost, installé en France. A l'époque, nous achetions des yearlings avant de les valoriser en obstacle pour la revente. Aujourd'hui, il veut se tourner vers un élevage haut de gamme, et Baie des Iles est une belle entrée en matière ! Smadoun, Kaldoun, Barastraight, ce sont de jolis noms dans l'Ouest, et c'est amusant qu'elle revienne tout près de là où elle a été élevée." L'écurie Drost, dont la casaque n'a plus été vue depuis un moment, avait notamment revendu un certain Real Steel, devenu multiple gagnant de groupe outre-Manche chez Willie Mullins. Pierric Rouxel, qui a réalisé une belle vente avec Maulepaire (cf le Doctor Dino vendu 72 000 € à Joffret Huet), enregistre l'arrivée d'une nouvelle recrue qui a tout pour réussir, et qui ferait envie à de nombreux éleveurs ! 

 

Une autre gagnante de prix des Drags sur le ring ! Princesse Kap a été vendue à Tim Richardson

 

En bref dans le reste du marché, nous noterons l'acquisition par Tim Richardson de la championne Princesse Kap, pleine de No Risk At All, pour 97 000 €. L'ancien directeur du Haras de Fresnay Le Buffard à la grande époque de la famille Niarchos, a acheté cette triple gagnante de groupe à Auteuil au Haras de l'Etoile du Berger (Alexandrine Berger), qui vendait là un de ses plus beaux papiers. Nicolas Bertran de Balanda a également acheté pour 64 000 € Vision du Pont, placée de listed et soeur du gagnant de Gr.1 Adrien du Pont, présentée pleine de Jeu St Eloi par Thierry Cyprès. C'est une descendante de la fameuse Queensland IV, à l'origine de la belle lignée de Edgeoy et Figuero. Les irlandais de Coolmara Stables ont également acquis pour 55 000 € Saint Beauty, propre soeur par Saint des Saints du gagnant de Gr.1 Le Rocher. Elle était pleine de Great Pretender, et rejoindra une autre "Fr", la gagnante de Gr.1 Petite Parisienne, une des stars de Coolmara Stables.  

 

 

Acheteur hier de beaux lots, Paul Basquin (Saubouas Bloodstock) a aujourd'hui misé fort sur 2 foals de Cloth Of Stars. C'était la première production du fils de Sea The Stars stationné au Haras du Logis, qui, force est de constater, peut amener à l'obstacle. Il y avait d'abord Kloth Of Utopia, frère de la sensation Thélème, le gagnant du Cambacérès, qui a été acquis pour 75 000 € au Haras de Cordelles. Il n'a pas non plus hésité à mettre 60 000 € sur Farah, une soeur de Messagère, et donc dernier produit en date de la top price du jour No News. Deux autres foals ont été achetés 40 000€, un mâle de My Risk, 3/4 frère de No Risk at All, acheté par Ryan Mahon, et un Muhtathir issu de la bonne Suzuka, pour Hamish Macauley

 Le taux de vendus a aujourd'hui de 72 %, avec un prix moyen à 22 212 €. C'est tout de même plutôt élevé, et les vendeurs de foals ont pu s'y retrouver dans pas mal de cas. Le marché est toutefois resté très sélectif, avec beaucoup de juments non vendues. Un point positif est que beaucoup d'acheteurs français ont été actifs aujourd'hui, une raison d'espérer, en attendant la Vente de Décembre. Le protocole d'ARQANA pour cette Vente d'Automne a, semble-t-il, été une réussite, de bon augure en vue de la dernière vente de 2020, qui nous réserve un superbe catalogue...

 

REVOIR LES RESULTATS DE LA VENTE D'ELEVAGE ARQANA 


On en parle dans l'article

Voir aussi...