1ère victoire de Luc Gabeur, entraîneur, au Lion d'Angers

23/08/2021 - Actualités
Fraîchement devenu entraîneur (fin juillet), Luc Gabeur se souviendra longtemps de ce dimanche 22 août 2021, journée où il étrennait  sa licence, au Lion d’Angers, avec 2 partants, dont 1 lui offre sa 1ère victoire, et ce, en plat, comble pour une casaque plus connue en obstacle. France Sire, toujours là où il faut, vous fait revivre cette journée. 

 Luc Gabeur ©aprh

Luc Gabeur n’aura pas attendu bien longtemps pour ouvrir son palmarès dans la colonne des entraîneurs. Ayant obtenu le Saint Graal à la fin juillet, cette journée du dimanche 22 août était l’occasion pour le néo-entraîneur, basé à La Teste-de-Buch, de  voir ses premiers partants en piste. Nikita (Manduro) ouvrait le bal, en haies, disputant la 1ère épreuve de la réunion du Lion d’Angers. Arrêtée pour ses débuts, le 10 juin, à Dieppe, elle se réhabilite, aujourd’hui, finissant de plaisante manière pour venir prendre la 3e place de cette course, montée par le jockey maison, Rémi Fourcade. Nikita, issue de Manduro, est une fille de Shannongold, propre sœur du champion Shannon Rock (Prix de la Haie Jousselyn, Gr. 1 et et quadruple 2e du Grand Steeple-Chase de Paris, Gr. 1), ayant déjà produit, Gold in Love, exportée en Irlande après avoir été placée des Listeds Prix Roger de Minvielle et Prix de Chambly, tout comme Lamarckise, 3e pour ses débuts à Auteuil, puis ayant traversé la Manche pour rejoindre l’effectif de Willie Mullins, et débutant par une victoire sur l’hippodrome de Limerick. Le ton était donné, Luc Gabeur était sur les bons rails, dès 16h.

 

Victoire de Sagarrou ©images Equidia

 

Quelques heures plus tard, la consécration tombe ! Il est 19h, passé de quelques minutes, lorsqu’un train, lancé à pleine vitesse dans les derniers 200m, franchit le poteau en tête et  vient ainsi, offrir la 1e victoire à Luc Gabeur, entraîneur. Sagarrou (Diamond Boy) était l’un des 4 inédits (après la défection d’Intenzo Sport) du Prix du Moulin de Varennes, course plate pour maidens de 3 ans, disputée sur les 3000m de l’hippodrome de l’Isle-Briand. Correctement parti et placé 5-6e durant le 1er tour de piste, Sagarrou, encore "un peu vert", semble légèrement débordé en face, étant même un peu monté par Olivier d’Andigné pour ne pas que celui-ci perde trop sa place. Peu à l’aise dans le tournant, Sagarrou amorce son rapproché pour entrer dans la ligne droite. Grand cheval, avec un magnifique toucher de sol, Sagarrou déploie ses très belles foulées et revient, en un rien de temps, sur Odela (Martaline), qui semblait avoir fait le plus dur après avoir pris le meilleur à 400m du but. A 150m du disque final, la cause était entendue, Sagarrou reléguant Odela, estimée par son entourage, à 4 longueurs. Cette course, prévue pour préparer le Prix Finot, Listed, a donné entière satisfaction auprès de son entourage, mais, dans la foulée de cette victoire, les appels fusaient de toutes parts pour féliciter Luc de cette 1ère victoire, mais également pour poser ses jalons en vue de se porter acquéreur de ce sympathique poulain. Aurons-nous le bonheur de le voir débuter en haies dans l'important Prix Finot ? Affaire à suivre...
 
Co-élevé par l’Ecurie Sagara et Pierric Rouxel, d’où son nom SagarRou, il est issue de Poliaurea, une Poliglote, née en Argentine où elle y est gagnante de Gr. 3 avant de rejoindre l’Europe et remporter une Listed en Suède. Déjà mère de 2 gagnants (Dostumhon et Lac Kivu, gagnant sur les 3000m de la piste de Dieppe avant de traverser la Manche pour rejoindre les boxes de Willie Mullins et y débuter victorieusement sur les claies de Punchestown puis de Cork), elle épingle un nouveau gagnant à sa production.
 
 Rémi Fourcade, Baudouin Gabeur, Pierric Rouxel, Sagarrou et Corentin Antonio, heureux comme des Papes
 
 
Luc Gabeur, absent sur l’hippodrome, était représenté par son fils, Baudouin, gérant la partie élevage de l’Ecurie Sagara. Ccomme vous pouvez l’imaginer, Baudouin était aux anges après cette belle performance, d’une part, par le fait que celle-ci arrive au tout début de la carrière d’entraîneur de son père, et d’autre part, par le fait que ce produit soit le fruit de la 1ère collaboration avec Pierric Rouxel, qui lui, aussi, été ravi du résultat. Cette collaboration est née, suite à l’achat de Poliaurea, lors de la vente mixte de février 2017. Poliaurea, qui était, à l’époque, en pension au Haras du Pley, d’Anne et Baudouin de la Motte Saint Pierre, était présentée vide. PB Bloodstock (Pierre Boulard), s’en était porté acquéreur pour 5500€. Saillie, dans la foulée, par Diamond Boy (Mansonnien) pour faire naître un produit dont le croisement MansonnienPoliglote avait déjà montré la qualité (on se rappelle, entre autre, de So French), Poliaurea donnera naissance à ce Sagarrou. Présentée successivement à Spider Flight, Masterstroke, elle donnera naissance à 2 femelles, dont vous pouvez voir les photos en vous rendant sur la page élevage du Haras de Maulepaire. Saillie, l’an dernier, par Bathyrhon, dont elle a eu un mâle, pris en photo il y a un peu plus d’1 mois, elle a rencontré, cette année, Toronado, dont elle est testée pleine et donnera une vocation différente aux produits de cette poulinière.
 

Après de nombreuses victoires en tant que propriétaire, Luc Gabeur donne, lui aussi, une nouvelle impulsion à sa vie d’homme de cheval. Basé à La Teste-de-Buch, y entraînant une quinzaine de chevaux, avant d’accueillir, prochainement, la nouvelle génération, faisant gonfler l’effectif aux environs de 25 pensionnaires. L'Ecurie Sagara part sur de nouvelles bases, après avoir opéré plusieurs changements. La plus notable étant, bien entendu, celui d’entraîneur, mais aussi la méthode d’entraînement, ainsi que l’alimentation. Ayant effectué un stage d’environ 1 mois chez David Cottin, Luc Gabeur a pu adapter sa méthode de travail en fonction de cette expérience.  Entouré de 6 personnes à La Teste, dont l’ancien jockey, Franck Garrigue, 1er garçon de l’écurie, ainsi que de Rémi Fourcade, jockey maison, une nouvelle dynamique s’est installée dans l’écurie, au grand plaisir de tous. Pour la petite histoire, courant très rarement en plat, la dernière victoire, pour la casaque, dans cette discipline date de fin 2017, à Limoges, avec un certain El Gringo (Prix Hubert d’Aillières, Listed, et 2e, à 3 longueurs de L’Autonomie, dans le Léon Rambaud, édition 2020, Gr. 2.

 

PRIX AU-DELA DES PISTES (PRIX DU MOULIN DE VARENNES) - LE LION D'ANGERS
Place Cheval Sexe / Age Entraineur Jockey
1 SAGARROU H3 L.GABEUR O.ANDIGNE
2 ODELA F3 A.COUETIL (S) C.GROSBOIS
3 MON AMI WELL H3 N.PAYSAN F.VERON
4 IANIS JEM H3 P.CHEVIGNY DE ALEX.ROUSSEL
5 METAL DREAMS H3 A.FOUASSIER M.ANDROUIN

 


On en parle dans l'article

Voir aussi...

Les espoirs de #Maulepaire : d'un cousin d'une gagnante de Breeders' Cup au premier produit de Baie des Îles !

Grande institution de l'élevage français et figure de proue de l'Ouest, le Haras de Maulepaire se distingue par ses succès dans tous les registres avec un seul mot d'ordre : ça galope ! Pierric Rouxel vous accueille pour une revue d'effectif au terme d'une saison de poulinage chargée, et vous présente de tout mais que du bon, d'un cousin de la gagnante de Breeders' Cup Aunt Pearl, au premier produit de la bien connue Baie des Iles !

Imagine Clermont, un très joli cadeau d'anniversaire pour le jeune Léo Roussel

Fils du top jockey Alexandre Roussel et ancienne gloire des courses de poneys, Léo Roussel a réalisé un très joli tour de force hier, sur l'hippodrome de Nort-sur-Erdre, en décrochant le jour de son 17ème anniversaire le tout premier succès de sa carrière sur le dos d'un pur-sang défendant l'entraînement de Pierre-Jean Fertillet et la casaque de Gaël Barbedette, qui a, elle aussi, brillé pour la toute première fois ce dimanche.